ladresse-satisimmo.com

Comment se portent les marchés avec la crise ?

La crise de grande ampleur s’est déclenchée avec la pandémie Covid-19 : elle est non seulement d’ordre sanitaire mais aussi économique, et dont les effets se sont répercutés sur l’ensemble des marchés. Cela aussi bien à l’échelle locale qu’internationale, mais dont l’intensité est variable pour chacun d’eux.

 

Les conséquences générales de la crise

Du point de vue économique, la crise a provoqué la fermeture de nombreuses entreprises, la perte d’emploi, la baisse des revenus des ménages. À cela s’ajoute les crises migratoires, du point de vue démographique, que ce soit à l’échelle internationale ou nationale, par le biais de l’exode urbain dans certaines régions entre autres. Le tout engendrant alors l’instabilité des marchés dans l’ensemble, avec un déséquilibre au niveau de l’offre et de la consommation. L’épargne des ménages, en revanche, a plus ou moins évolué puisque ces derniers ont cessé d’investir pour se constituer un capital de précaution, à débloquer en cas de coup dur.

 

L’effondrement du marché financier au moment du pic de la crise

Le marché financier a connu son épisode le plus sombre au moment où la crise a atteint son apogée, c’est-à-dire vers le premier trimestre 2020, à l’échelle mondiale, lequel s’étend jusque vers la fin du premier semestre 2020. Ce sont les marchés financiers et boursiers qui se sont effondrés et qui ont affolé bon nombre d’investisseurs. Le krach en effet a engendré une chute du cours des titres, donnant lieu à l’éclatement des bulles spéculatives et à l’augmentation des flux sur le marché de la revente.

Toujours est-il que l’on constate aujourd’hui un rebond de certains indices dès avril de cette même année, mais toutefois encore fragile. Bon nombre d’entreprises ont en effet su tenir la route ; ce sont celles à grandes enseignes, qui sont plus solides et qui se démarquent par leur ancienneté. À l’inverse, les TPE et les PME exerçant dans les secteurs les plus dévastés par la vague n’ont eu d’autre choix que de fermer leurs portes, de manière temporaire ou définitive.

 

Le marché de l’immobilier demeure relativement stable

En règle générale, les marchés ont plutôt décroché, sauf celui de l’immobilier qui a su résister. On citera notamment celui de la pierre-papier, comme les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) : ce sont les seules à échapper aux fluctuations, avec un rendement quasi stable et à l’abri des lourdes lésions de l’économie en berne. De plus, leur extrême diversification a joué en leur faveur, et la collecte a rapidement repris.

Les transactions immobilières ont cependant ralenti au cours du premier semestre 2020 également, avec la période de confinement. Le durcissement des conditions de déblocage des prêts par les banques est également à l’origine de la baisse des acquisitions par les ménages. Toutefois, les professionnels continuent de mettre en œuvre leur stratégie de développement patrimonial en tablant sur les différentes opportunités. Toujours est-il que l’intérêt des épargnants pour l’immobilier demeure intact, celui-ci ayant d’ailleurs prouvé une fois de plus sa résilience et son invulnérabilité.

 

Les mesures prises par les autorités publiques

Le gouvernement a défini un plan de relance pour redéployer l’économie. Le but est de soutenir les entreprises afin de les épauler dans leur redémarrage et la reprise de leurs activités. Les charges fiscales et sociales sont allégées, voire supprimées sous certaines conditions. Les banques centrales proposent des prêts spéciaux aux entreprises et aux investisseurs.

Toutes ces mesures de soutien à l’économie devraient ainsi permettre d’éviter la survenue d’une dépression sur l’ensemble des marchés, dont les conséquences seront dévastatrices sur le long terme. L’ensemble des marchés devront en principe retrouver une certaine progression, sans toutefois atteindre celle des périodes florissantes des années précédentes. L’évolution n’est pas la même pour tous les secteurs d’activité et par conséquent, pour les différents marchés.

Blogs

  1. 29 Août 2021Les SCPI restent-elles l'investissement le plus rentable ?483
  2. 12 Juil. 2021Quels avantages d'intégrer des SCPI en assurance-vie ?443
  3. 15 Juin 2021Le budget logement des Français augmente encore pour l'immobilier3623
  4. 21 Fév. 2021Qui peut bénéficier du statut LMNP ancien ?7905
  5. 13 Fév. 2021Quelques conseils pour bien vendre une maison à Saint Jean de Luz1019
  6. 3 Fév. 2021Réussir son investissement immobilier257
  7. 7 Janv. 2021Investir dans l'immobilier locatif avec la SCPI Eurovalys1695
  8. 11 Déc. 2020Les arrondissement de Paris les plus populaires pour une société1271